Holi : fête des couleurs en Inde

Que ce soit en Inde ou dans les communautés indiennes à l’étranger, la fête des couleurs est chaque année une occasion de joie, de partage et d’effervescence.

Pour en profiter convenablement, vous devez savoir l’essentiel sur cette fête importante pour la communauté indienne.

Retour aux origines

Comme beaucoup de commémorations indiennes, la fête de Holi trouve ses origines dans la mythologie hindoue.

Holi fête des couleurs en Inde

De nombreuses légendes sont considérées comme à l’origine de cette fête.

La plus connue est celle du roi Hinranyakashipu et de son fils Prahlad.

Arrogant, imbu de sa personne et despote, ce roi de la mythologie hindoue ne supporta pas que son fils lui préfère le Dieu Vishnu.

Il voudra donc la mort de celui-ci.

En le défiant, il lui demanda de se jeter au feu avec sa tante Holika, une démone capable de résister aux flammes.

Cette dernière, complice du roi, se verra punie pour sa vanité et mourra dans les flammes.

Pour sa loyauté et sa dévotion, Prahlad sera récompensé par le Dieu Vishnu en étant sauvé du feu.

De cette histoire serait donc née Holi, symbole de la victoire du bien sur le mal, de la fertilité et de l’arrivée du printemps.

Dans le nord de l’Inde, cette fête est dédiée à Krishna et dans le Sud à Kâma.

Ainsi, les villes d’Orissa et Mathura (ville native de Krishna) sont les plus animées en Inde à l’occasion de la fête.

Holi de A à Z

Devenue au fil des ans un symbole de tolérance, Holi rassemble chaque année tous les Indiens du monde sans aucune distinction religieuse ou culturelle.

De nombreux jours avant la fête, les Indiens procèdent au ramassage de bois pour le feu.

La veille de Holi, ce sont d’immenses feux de joie qui sont allumés dans toutes les villes du pays.

Ces feux sont un rappel de la crémation de Holika et un symbole de la destruction du mal.

Aujourd’hui, les pigments de couleur viennent remplacer les cendres dont les hindoues se recouvraient le visage.

Le jour des festivités, l’appellation festival des couleurs prend tout son sens.

Des milliers d’Indiens circulent dans les rues en se lançant de la poudre colorée ou des ballons remplis d’eau colorée.

Les amis, la famille de même que les simples inconnus participent aux manifestations.

Bien souvent, les touristes représentent une cible idéale.

Selon la tradition, il est d’usage de s’excuser après avoir sacrifié au rite des couleurs.

L’expression hindie « Bura na mano, Holî hai » est alors prononcée pour dire « Ne soyez pas fâché, c’est Holi ».

Pour d’autres, c’est simplement « happy Holi ».

Par ailleurs, cette fête est très appréciée des étrangers qui viennent chaque année répandre amour, joie et bonheur dans les villes de l’Inde.

C’est la preuve qu’à cette fête, tout le monde se connaît.

Toutes les castes se mélangent sans gêne pour partager et s’aimer.

C’est l’occasion de déguster les plats délicieux spécialement préparés pour Holi.

Le soir, c’est le moment d’échanger des vœux et des cadeaux.

Chacun rend visite à ses proches et amis.

Dans une atmosphère calme, les familles partagent un bon repas et veillent tard la nuit.

La Holi, c’est la fête des couleurs.

Chaque couleur a une signification qui lui est propre.

Le rouge symbolise la joie et l’amour, l’orange est signe d’optimisme.

Quant au vert et au bleu, ils représentent respectivement l’harmonie et la vitalité.

Enfin, le violet symbolise le bonheur.

Que faut-il retenir ?

Que ce soit en Inde ou dans les communautés indiennes au Népal ou à Maurice, des milliers de citoyens se retrouvent annuellement pour célébrer Holi.

Pendant quelques jours, Indiens, touristes, riches ou pauvres, toutes les barrières sociales tombent.

C’est la tolérance à l’état pur qui est célébrée.

La venue du printemps est une opportunité pour chacun de pardonner et de manifester son attachement envers ses proches.

Holi, c’est l’occasion de voir la vie en couleurs !

 


Articles connexes :

La Fête de la Musique en France

Hanoucca : fête de la lumière juive