Hanoucca : fête de la lumière juive

Hanoucca est un mot hébreu qui signifie « édification » ou « inauguration ».

Ce mot fait référence à la fête juive de la lumière.

C’est une fête hivernale avec une forte connotation historique pour le peuple juif.

Hanoucca fête de la lumière juive

Quelles sont les origines de l’Hanoucca et comment est-elle célébrée par les juifs ?

Les origines de cette fête

L’Hanoucca ou fête de la lumière est une célébration dont les origines remontent à l’an -165.

En effet, cette fête commémore la reconquête et l’inauguration du temple de Jérusalem.

Pour mieux apprécier les origines de cette fête, il faudrait remonter au IIe siècle avant notre ère.

En ce temps, après une guerre de partage entre les successeurs d’Alexandre le Grand, la Judée tombe aux mains du roi de Syrie, Antiochus IV Epiphane.

Ce dernier était très hostile au peuple juif ainsi qu’à sa religion.

Il décide alors d’helléniser tous les sujets de son royaume en imposant à tout le monde la culture et la religion grecque.

Un groupe rebelle de juifs, ayant à sa tête Juda Macchabée, décide alors de se soulever contre cette décision qui leur avait été imposée.

Ils refusèrent alors de se soumettre aux pratiques païennes des Grecs et décident de se rendre à Jérusalem à la conquête du temple juif qui avait été profané.

Ils réalisèrent cet exploit au péril de nombreuses vies dont celle du chef de la rébellion Juda Macchabée.

Après cette victoire, les soldats juifs décidèrent de purifier le temple pour le consacrer à nouveau au service de Dieu.

Ils devaient donc y allumer un chandelier (une lampe aux sept branches) à l’aide d’une fiole d’huile d’olive.

Mais ils ne trouvèrent alors qu’une seule fiole suffisant pour garder le chandelier allumé juste pour une journée.

Cependant, on raconte que cette quantité d’huile a pu alimenter miraculeusement le chandelier pendant huit jours.

Ce fut alors le miracle de la fiole d’huile qui est devenu le symbole de lumière les juifs.

C’est donc pour commémorer et faire connaître ce miracle que fut instituée la fête de Hanoucca traduisant la victoire des juifs et de la lumière sur les païens et les ténèbres.

Comment est-elle célébrée ?

Durant la célébration de la Hanoucca, il est de coutume d’allumer la ménorah.

Il s’agit d’un chandelier qui dispose de neuf flammes.

Une des flammes est alors utilisée pour l’allumage des huit autres lumières.

Ainsi, le premier jour de célébration, durant la nuit, une seule des flammes est allumée.

Il en sera de même les autres jours de célébration jusqu’à atteindre le total des lampes allumées au huitième jour de la fête.

Chaque famille ou même chaque individu célèbre la fête de la Hanoucca en allumant une ménorah.

Une fois allumée, la lampe est déposée dans l’encadrement d’une fenêtre ou d’une porte.

Durant cette fête, on peut également retrouver la ménorah allumée dans les synagogues, les lieux publics, les centres commerciaux et les parcs.

Outre les chandeliers, certaines prières particulières sont aussi récitées chaque jour de fête et s’accompagnent de chants liturgiques.

Elles se font avant et après l’allumage des ménorahs et ont pour but de rendre grâce à Dieu pour la délivrance opérée durant la reconquête du temple de Jérusalem.

Par ailleurs, cette célébration est aussi le moment de nombreuses festivités.

En effet, il est de coutume de se réunir autour d’un repas de fête.

Aussi, en référence au miracle de la fiole d’huile, des aliments frits dans l’huile sont consommés.

C’est le cas par exemple des beignets cuits dans l’huile d’olive.

De plus, c’est l’occasion d’offrir de la monnaie et des cadeaux aux petits enfants.

On y joue également à un jeu de toupie à quatre côtés portant des inscriptions hébraïques.

Hanoucca est une fête qui occupe une place très importante dans la culture juive.

En général, elle débute le 25 Kislev au soir et prend fin le huitième jour au matin.

Dans le calendrier civil, cela correspond au mois de décembre.


Articles connexes :

Holi : fête des couleurs en Inde

Deepavali (Diwali) : Fête de la lumière en Inde