Deepavali (Diwali) : Fête de la lumière en Inde

À chaque nouvelle lune du mois de Karthik en Inde, il est célébré la Diwali.

Encore appelée Deepavali ou « fête des Lumières », elle plonge tout le pays dans une atmosphère féerique et joyeuse entre octobre et novembre.

Zoom sur cette fête populaire hindoue.

Deepavali (Diwali) Fête de la lumière en Inde

Que signifie Diwali ?

Le mot Diwali vient de Dipavali.

« Dipa » qui veut dire « lampe ou lumière » et « avali » signifie une série ou une ligne.

Littéralement, Diwali représente une série de lumières.

C’est le symbole de la victoire de la lumière sur les ténèbres et de la connaissance sur l’ignorance.

Par ailleurs, son origine reste incertaine jusqu’à aujourd’hui.

Cependant, elle doit remonter à l’Inde ancienne et était sans doute rattachée à la fête des moissons.

Pour les hindous, c’est un festival qui a une signification très symbolique.

En effet, la lune noire durant laquelle la Diwali est célébrée se change en pleine lune.

C’est la raison pour laquelle il y a plusieurs lampes à huile allumées pendant cette période.

Comment se déroule la Diwali ?

Il faut noter qu’en préparation de ce festival, les maisons et boutiques sont récurées du sol au plafond.

Des figures géométriques sont peintes sur la porte des demeures afin d’accueillir la déesse Lakshmi.

Cette fête peut se dérouler pendant trois à cinq jours en fonction des diverses régions de l’Inde.

Le premier jour appelé Dhateras ou Dhanatrayodashi

Les hindous prient la déesse Lakshmir et le Ganesha afin d’avoir une vie heureuse et fructueuse.

La tradition veut qu’on se procure de nouveaux ustensiles, de l’or ou des bijoux.

C’est comme si la déesse entrait sous la forme de nouveaux objets dans les foyers.

Le deuxième jour : Naraka Chaturdasi

C’est le jour où selon la religion, le dieu Krishna aurait assassiné le démon Narakasur.

Il l’a fait afin de délivrer le monde de la peur.

Ce dieu s’est ensuite barbouillé du sang du démon afin de marquer sa victoire.

Dès qu’il est rentré dans son royaume, il s’est baigné et s’est oint avec des huiles parfumées.

Par conséquent, les hindous prennent un bain constitué d’huiles naturelles avant que le soleil ne se lève.

Le troisième jour nommé Diwali

Il s’agit de celui de la Diwali à proprement parler.

Tous les hindous s’habillent avec de nouveaux vêtements.

Les femmes en particulier portent des bijoux neufs.

On réalise au coucher du soleil un rituel à Lakshmi qu’on appelle la « puja ».

Elle consiste à allumer des lampes à huile dans la maison et tout autour.

Les familles et les amis se partagent des cadeaux et des friandises.

Jusqu’à tard dans la nuit, des pétards éclatent de partout.

Ces derniers servent à traduire la joie et la liesse.

Ils permettent aussi d’éloigner les forces maléfiques.

Le quatrième jour : Padwa ou Govardhan

Padwa est magnifiée avec un rituel au mont Govardhan ou une Govardha Puja.

Elle ne concerne que le nord de l’Inde.

Le Seigneur Krishna aurait pris le mont Goverdhan sur son petit doigt le quatrième jour de Diwali.

Ce serait pour soustraire le peuple de la colère du dieu de la pluie Indra.

Par ailleurs, ce jour prend en compte la tradition d’ANNAKOOT qui veut dire « montagne de nourriture ».

Ainsi, les pratiquants se réveillent tôt ou veillent toute la nuit afin de cuisiner au moins 108 aliments différents.

C’est l’offrande de nourriture réservée au dieu Krishna.

Le dernier jour : Bhai Dooj

Ce cinquième jour est consacré à la relation entre une sœur et un frère.

Les sœurs mettent une marque rouge appelée « tilak » sur le front de leur frère.

Elles prient ensuite pour qu’ils aient une longue et heureuse vie.

Les frères quant à eux offrent des cadeaux afin de bénir leurs sœurs.

En définitive, la fête de la Diwali met en scène de nombreuses lumières et dure pendant cinq jours.

Cette période est marquée par de nombreux rituels pour respecter les traditions ancestrales.


Articles connexes :

Hanoucca : fête de la lumière juive